Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Mayres - La Tour des Poignets à pied

31 Mai 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Grimpées à pied

Mayres - La Tour des Poignets à pied

"Une course de vélo, à son âge, il est ridicule!".

Voici la réaction de X suscitée par ma récente participation à la compétition des 24 h du Castellet.

J'étais le benjamin de l'équipe avec, sur le papier, 50 ans tout juste fêtés. Quasiment tout nos adversaires étaient plus jeunes, voire beaucoup plus jeunes; sur le papier. Ils ont terminé derrière nous. Organiquement, étaient-ils vraiment plus jeunes?

Ce type de prise de position m'a toujours fait peur. Du même ordre que l'incapacité à rire. Se moquer d'une activité d'autrui, non intrusive, oeuvrer par le salissement de sa réputation à restreindre sa liberté. "Je ne parviens pas à m'épanouir, j'empêche mon voisin de le faire", "je suis incapable d'effort, j'interdis à l'autre d'en fournir", "je réprime ma vitalité, je discrédite celui qui l'exprime". L'âge, c'est peut-être ça, non?

En un temps déjà vieux d'une cinquantaine d'années, tiens donc, l'insuffisamment écouté Henri Laborit nous avait lumineusement mis en évidence les dégâts morbides causés par l'inhibition de l'action. Si vous ne connaissez pas, c'est le moment!

La lecture est utile car nous sommes tous sujets à la tentation du renoncement, à la facilité. En conscience, un peu moins. La voie de la liberté est dans la difficulté, celle de la licence dans la facilité. Vous choisissez laquelle?

Mon bonheur passe par la liberté. Parfois, mes faiblesses m'en détournent. Alors je dois me battre. Et j'apprécie d'avoir des alliés. Moins des ennemis. Merci à mes alliés.

Et comme le bonheur des uns fait le bonheur des autres, peut-être que la publication du mien par le récit de ma sortie montagnarde du jour communiera à certains de mes lecteurs l'envie de s'en construire une tranche. Un seul et ce sera une victoire!

Son départ de Mayres est commun avec celui de la veille. Suivre le parcours ici (Mayres, carte ign, 1/14000). Une petite dizaine de minutes plus tard et le Passadou à nouveau traversé, l'itinéraire bifurque cette fois-ci à droite. Un peu moins pentu, il autorise cette fois la course. Autre type d'effort, moins ventilatoire, producteur de plus grandes sensations de trajectoire. 23'53 à la route empierrée est mon premier jalon.

Aussitôt traversée, on arrive vite dans une longue portion qui ravira le coureur à pied de pleine nature. La sensation de communion est grande, le geste alerte, le sentier très courant serait même propice au pédalage sur un VTT. La pente adoucie implique une vitesse linéaire augmentée, une vitesse ascensionnelle réduite. Plus rapide plus lent. Plus long. Plus de plaisir?

Je sors du bois en 57'00, pour retrouver une longue piste forestière en balcon de la Haute Vallée de l'Ardèche. ça change, c'est sympa. Le Plateau au pied du Gerbier de Jonc se découvre, les jambes répondent. Grand bonheur. Ridicule? Puéril? ça m'est égal.

Voici maintenant la crête, atteinte en 1h14'50 près du Rocher des Taillades. La vue s'est transformée en panorama. Mon regard d'abord circulaire s'oriente vers le sommet de la Tour des Poignets sur la gauche. Une montée douce, un replat, une montée raide, à la course jusqu'au bout, et me voilà le maître de mon petit monde. Et de profiter pleinement des images de mon Païs. Mont Lozère, Goulet, Tanargue, Croix de Bauzon, Areilladou, Mézenc, Devès, Margeride, mon terrain de jeu. Mon village préféré aussi.

1h21'32 de 570 m à 1538 m, certainement pas le record et de loin. Et alors? Mon corps, ma tête, mon effort, mon temps. Rien qu'à moi.

Même que je reviendrai le battre. Nul besoin d'autrui pour se surpasser. Et j'aime ça, na!

Mon envie de variété me fait opter pour la descente par le Col d'Abraham. Plus longue qu'un simple demi-tour, elle vaut par le dégagement jusqu'à l'embranchement à gauche allant passer sous le Rocher du même nom, avant une descente maintenant bien maîtrisée.

Trois bonnes heures d'évasion. C'est au retour que me revient la sentence de cette chère X. T'en vouloir? Non, je n'y parviens pas. Même que je t'aime bien.

PS: samedi se courra dans le secteur le trail La Chaussée des Géants, départ et arrivée à Thueyts. Le parcours de 53 km (!) montera de Mayres au Col des Pergeyres avant de rejoindre la Tour des Poignets. Moins sympa comme montée avec un sentier longtemps enfoui sous un tas de feuilles qui ne permet pas de voir les cailloux. Il semble qu'il passe au sommet du Rocher d'Abraham. Si tel est le cas, ça me parait dangereux. Le sentier emprunté ce jour serait à mon sens plus adapté. Bon, les partants de cet ultra-trail sont aguerris. La descente de Chaumienne sur Mayres est aussi un peu pentue et acrobatique. Perso, je l'aurais mieux vu à la montée, précédée de la descente par le chemin du jour. Sens contraire, donc. Coureur, j'aurais préféré. Coureur je ne serai pas. 53 km, je ne suis pas prêt. Le parcours de 10 km et seulement 540 m de D+ est trop court; pas envie d'une course de vitesse à pied. Je m'étais ce soir mis dans la tête une participation à l'épreuve des 22 km de 1100 m de D+ mais les inscriptions sont closes; complet. Mon premier trail est reporté. Je suis encore jeune!

Sur Strava

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred Chaize 01/06/2015 22:34

Puisqu'aujourd'hui est un grand jour pour ma curiosité, soyons fous...Olive, quel est le nom de ton nouveau blog discret? :-)
Mr "le bourrin Ardéchois", saches que tu m'as donné plus d'une fois l'envie de me surpasser sur mon vélo...

Olive 03/06/2015 06:17

Salut Fred .
Non pas de blog secret :-( ...vivons heureux vivons cachés .....

Fred Chaize 02/06/2015 13:08

Bien sûr! A ma façon, cela va de soit. Mais ton terme "sortie à la moyenne", m'a motivé plus d'une fois pour me faire la peau sur des tours cabossés! Et parfois, quand on a envie de flancher , une pensée motivante peut aider à rester au taquet jusqu'au sommet, et à atteindre son objectif, aussi futile soit-il......
En parlant de futilité, j'ai trouvé en Strava et dans les KOMS une autre source de motivation pour me faire mal à la gueule. Alors je sais que le principe est très critiquable en bien des points, mais il a pas mal de côté sympa! Avec entre autre, celui de faire des connaissances bien sympa, je trouve.

Le Bourrin Ardéchois 02/06/2015 08:06

Envies souvent concrétisées?

Olive 01/06/2015 22:10

Un vrai plaisir de te lire l'ami !

Le Bourrin Ardéchois 03/06/2015 07:21

Un prolongement de notre riche histoire commune

Fred Chaize 02/06/2015 13:46

Par contre, tes séances de Gimenez sur le wattbike, dehors, seulement abrité de la neige par le balcon au dessus de toi, ne m'ont, elles, pas du tout donné envie de quoique ce soit... Alors que la destination de nos vacances estivales 2014 m'ont été en partie dictées par tes récits cévenoles, et par ton attirance pour cette région...
Comme quoi, utile feu le blog de P.B. ....

Le Bourrin Ardéchois 01/06/2015 22:29

Un prolongement de notre riche histoire commune...