Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Arrivée sur Strava

24 Juin 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Divers

Arrivée sur Strava

Dis, on se refera des séances film comme celle-là?

Un disciple à celui qui sera béatifié en Saint Dominique:

- "Que pourrais-je faire pour sauver mon prochain?"

- "Commence par ne pas claquer les portes!"

Hors de là, "ne pas emmerder ses voisins", on peut bien faire ce qu'on veut, non? N'est-ce pas en première intention une définition toute simple de la liberté sur laquelle on pourrait tomber d'accord, la fixant comme un objectif tant individuel que collectif? Certes, on rencontrera des difficultés sur la notion d'impact. Mais à commencer par ne juger ses voisins, et les empêcher, sur leurs activités non intrusives, à respecter leur liberté, il y aura déjà du bien de fait.

Tiens, la compétition sportive, en un sens dénué de récompense autre que l'activation des ainsi dits circuits cérébraux, si notre voisin aime, et bien, laissons-le à cette joie.

Je ne suis pas compétiteur. Mon esprit dans ma pratique sportive est celui du surpassement. Notez que je me pose des questions sur, à, sa cause, au manque qu'il pourrait non pas combler mais duquel il pourrait détourner mon regard. Travail personnel.

C'est à ce titre qu'enfin je me retrouve sur Strava. Où sont aisément mesurés mes temps à vélo et à pied, et placés en comparaison de ceux d'autres athlètes, certains connus. Sans honte, j'avoue me servir de leurs performances pour m'aider à me donner le coup de pied au derrière pour me surpasser. Hein, se fouetter pour s'activer à aller se faire plaisir? Par l'effort, et bien: oui! La tentation de la facilité me guette; toujours. Pas vous?

La compétition, la vraie, celle qui nous fait pousser notre grand navire vers l'iceberg que, pourtant, nous voyons se dresser sur notre route, je l'exècre. Celle qui nous conduit à, forcément, toutes les horreurs pour passer en tête, pour faire partie des gagnants, jusqu'à ce que nous perdions tous, je la hais. Tiens, en menant l'attention collective sur l'égalité des chances, qui d'ailleurs n'existera jamais et il s'en faut et faudra de beaucoup, nous nous manipulons nous-mêmes, tous ensemble ou presque. Car l'admettre comme objectif, l'objectif, implique l'acceptation ainsi indiscutée de la compétition.

Halte à l'égalité des chances, car, en amont, halte à la compétition. On en reparlera...

Dans le même ordre d'idée, halte aussi aux partenaires sociaux, et plouf un deuxième pavé dans la marre, enfumage qui détourne les regards des responsabilités confiées à leurs élus, délégant leur pouvoir reçu par, disons, le peuple, à d'une part des représentants non représentatifs, et, c'est dommage et dommageable, d'autre part à des puissances financières.

C'est donc, notamment, pour fuir cette compétition que je m'envole sur mon vélo ou en courant dans mes montagnes ardéchoises. Pour la fuir que je me retrouve sur Strava!

Tu m'y rejoins? On y rencontre des colombes.

Le Bourrin Ardéchois

PS: mille excuses pour n'avoir pas répondu au téléphone ce matin, tout à mon chrono dans le beau sillon de la Bezorgues. Le surpassement ne devrait pas engendrer le débranchement total du cerveau!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gerome 30/06/2015 17:16

J'ai remarqué ton intérêt forcené pour te chronométrer dans les bosses lorsque l'ont roulé ensemble et je pense en effet que Strava est un site pour toi. Le seul risque est de passé plus de temps à contemplé les temps des autres et lieux de rouler :)

Je l'utilise souvent à caractère informatif pour évaluer mon niveau du moment et je trouve ça vraiment pratique en effet. C'est également une bonne source de motivation.

Pour ce qui est de la compétition, il faut surtout pensé à remettre à sa place ce qu'est le vélo pour nous "non professionnels". Le vélo est avant tout un loisir !

Le Bourrin Ardéchois 04/07/2015 06:05

Mais les loisirs ne se sont pas secondaires! Sympa de retrouver ton nom sur Strava. Une bonne référence en Sud Ardèche.

Eric 26/06/2015 07:25

En préalable à tout débat autour d'une question, il convient de définir tous les mots de la question, et éventuellement de définir aussi les mots des définitions, rien que pour être sûr qu'on parle tous de la même chose.

Commencez donc par vous mettre d'accord sur ce que signifie "compétition".

Le Bourrin Ardéchois 26/06/2015 20:13

Ben oui. Perche est un poisson de rivière qui grillé fit les délices des étés jurassiens de mon enfance.

Eric 26/06/2015 17:49

Peux tu définir 'perche' stp ?

PS: c'est de la daube ce blog, je ne peux pas répondre à ta réponse....

Le Bourrin Ardéchois 26/06/2015 12:12

Il y en a encore qui saisissent les perches. Si en plus elles sont tendues...

Fred Chaize 25/06/2015 23:13

"Je ne suis pas compétiteur"
...
"La compétition, la vraie, je l'exècre"
...
C'est une vision des choses... Tu te connais, bien sûr, beaucoup mieux que je ne te connais, puisque je ne te connais pas (...) . Mais quand même! J'ai l'impression que tu te trompes, ou que tu n'oses t'avouer la vérité; Un gars qui comme toi, titille le quintal et qui possède à son actif, bon nombre de grimpées chrono, si ça ce n'est pas par amour de la compet, qu'est ce que c'est? Du dépassement de soi, que tu revendiques haut et fort, certes, mais à mon avis, pas seulement. Sinon pourquoi tous ces déplacement pour se rendre à ces "compet", alors que tu aimes tellement la solitude dans l'effort? Et pourquoi payer un droit d'engagement à une épreuve chrono, si ce n'est pour se confronter aux autres, et être classé?

Et que dire de ta très récente participation aux 24 h du Castellet dans l'équipe des stégosaures, sans laquelle je n'aurait d'ailleurs pas eu la chance de trouver trace de ce nouveau blog, que dis-je, de cette nouvelle mine d'or?

Bref, je suis convaincu que "Le Grand" (surnom plus sympa mais moins drôle que "Le Bourrin Ardéchois"...), est ou a été, quoiqu'il en dise, un vrai compétiteur dans l'âme...

Et c'est tant mieux, car la compet, le dépassement de soi, le cyclotourisme, l'amitié, la solitude, la confrontation, le chrono, etc... Pour moi, rien n'est incompatible! Et tu en es un bel exemple.

Le Bourrin Ardéchois 26/06/2015 06:09

"Tous ces déplacements pour se rendre à ces compet". Détrompes-toi, je n'ai pas du participer à 100 courses en 32 ans de vélo. Il est vrai qu'il m'est arrivé de me prendre au jeu jusqu'à prendre des risques en descente, et le payer très cher. D'ailleurs, j'ai renoncé à des courses par manque de confiance en ma capacité de ne pas en prendre!
La compétition à vélo contient sa part de récompenses, à commencer par la petite gloire et l'entregent consécutif. Il n'empêche, je crois vraiment m'en être détourné au maximum. La compétition que j'exècre est dans la recherche de récompense contre autrui, dans la discrimination gagnants - perdants. Recherche qui devient nécessairement absolue quand elle mène au comportement de survie, et c'est très répandu. Alors, elle écrase, elle détruit, elle tue même. Celle-ci, je la rencontre quotidiennement. Elle vide des individus de toute dignité, tout honneur, au nom d'une cause qu'ils ont définie comme vital.
Si nous nous sommes défoncés sur le vélo, notre participation aux 24h du Castellet étaient surtout un grand moment convivial entre 4 copains, et même 5 avec la mascotte. Elle restera à ce titre un grand souvenir. Je prendrais goût à le refaire... mais pas souvent. Pédaler seul contre le chrono dans mes montagnes ardéchoises, et je n'ai pas attendu Strava pour ça, j'en ai le goût depuis 30 ans, quasi quotidiennement.