Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Boucle en Cols majeurs par la Cévenne Ardéchoise et le Plateau

26 Août 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Challenge de la Montagne Ardéchoise

L'Ardèche Cévenole dans la Vallée de la Drobie

L'Ardèche Cévenole dans la Vallée de la Drobie

A toi...

"Il n'existe que deux façons de vivre votre vie: l'une comme si rien n'était un miracle, l'autre comme si tout était un miracle". Albert Einstein.

C'est motivé par une forme à la hausse que j'attaque ce matin mon deuxième opus de mon Challenge de la Montagne Ardéchoise. Si vous êtes cycliste (sportif), vous connaissez ça. Et même si vous ne l'êtes pas. Il y a une belle expression pour ça: avoir le vent en poupe.

Une certaine expérience me préserve cependant de l'euphorie. Les cinq heures de pédalage par delà six cols seront longues et tenir un tel effort sans faiblir n'est jamais, jamais acquis.

Débuté au sud d'Aubenas, il m'amène rapidement à Joyeuse, dont la traversée par le bas n'est en ce mercredi pas une bonne idée, puisque la traversée du marché hebdomadaire heureusement à 7h30 me fait perdre une petite minute.

Oh oui, ce n'est pas grand chose, et l'obsession de la moyenne dans une sortie ainsi qualifiée ne va quand même pas gâcher une si belle matinée ensoleillée vers les montagnes de mes rêves confondues à la réalité.

Le coeur léger m'accompagne donc dans cette remontée de la Vallée de la Drobie, conscient de ma chance de pouvoir la remonter en pleine santé quinze mois après être passé tout près d'y laisser la vie dans une terrible chute en course, la dernière (en peloton avec des descentes).

Le cierge à peine brûlé, Sablières est là. La moyenne est bonne. Futilité? Oui. Qui compte. Va comprendre! Le premier talus se présente avec le Col de l'Echelette est ses durs pourcentages. Je m'y emploie dans le souvenir de tant d'émouvants passages. Satisfaction au retour: le record Strava y est battu (on dit KOM pour King Of Mountain).

Roi je ne suis pas, ni des cyclistes ni des c..., juste un petit homme heureux qui maintenant remonte l'inoubliable Corniche du Vivarais Cévenol. La première fois, c'était en 1994. Plus d'une centaine depuis. Jamais lassé. Un coup d'oeil sur Thines, et puis Tastevin avec une pensée, forcément, pour la Résistance, un regard plus lointain vers Le Mont Lozère, un autre sur le Prataubérat, le Tanargue, le Goulet, deux derniers kilomètres plus sévères après le superbement posé hameau de Petit Paris et hop, je suis au Col du Chap del Bosc.

Il ne reste que quatre cols! Certes ni très longs ni très durs, mais les passer demande toujours de la concentration pour ne pas se relâcher. Meyrand, Pendu, Cros de Bournazon et Pal, l'enchaînement sommital est connu des cyclistes ardéchois, parmi d'autres. Par beau temps comme aujourd'hui, un enchantement. A droite, la dégringolade des eaux méditerranéennes vers le Bassin Albenassien; à gauche, la douce inclinaison du Plateau affluant vers l'Allier puis la Loire.

Je finis par basculer à droite, pleine pente sur Montpezat puis Pont de Labeaume dans la gorge de la Fontaulière. Basée à 27,1 km/h à l'entame de la descente, la vitesse moyenne "gps garmin" remontera-t-elle jusqu'à l'objectif annoncée des 30 km/h? Quelques calculs m'indiquent que ce sera difficile. Le vent qui s'est levé du sud me l'interdira. Les 15 dernières bornes dans la Vallée sont pénibles. Baisser la tête, aller chercher la puissance plus encore par la volonté n'y suffiront pas. 29,5 km/h est le verdict. 4h42'04 pour 138,4 km et 2200 m de dénivelée. C'est mieux qu'à la première étape. La troisième sera-t-elle plus proche de l'objectif, 30 km/h sur l'ensemble des sept tronçons, le dépassera-t-elle? Réponse au prochaine épisode. Je me réjouis déjà de la balade qui en fera le support, parmi cinq choix tous plus attrayants les uns que les autres.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fred Chaize 27/08/2015 18:25

Un miracle que tu sois aussi vite sur le vélo en effet! Et aussi performant.
Merci pour l'info.

Le Bourrin Ardéchois 27/08/2015 20:51

De la chance, d'abord. Le corps médical bien sûr. Une bonne constitution entretenue, ensuite. En passant, merci à la morphine...

Fred Chaize 26/08/2015 20:29

La forme est là, c'est indéniable!

Tu nous en dit plus sur cette chute il y à 15 mois? Tu avais repris les cyclosportives? Les Courses en ligne?

Le Bourrin Ardéchois 28/08/2015 16:58

Ne lâchons rien!

Lionel 28/08/2015 16:02

Oui je le souviens avoir fait une partie de l'AVM en reco avec toi, puis être allé te rendre visite en réa quelques jours plus tard à l'hopital de Valence. Ah tu as sacrément retrouvé la forme Grand, et comme tu le dis je crois qu'entretenir la condition comme on le fait aide à se remettre sur selle en cas de coup dur, il y a d'autres exemples autour de nous...

Le Bourrin Ardéchois 27/08/2015 06:55

Sincèrement, faire un article là-dessus... Sauter une falaise de 20 m (7 étages!)... Il s'agissait de la Baume - Drobie. Ma deuxième cyclosportive depuis 2008 après le Challenge Dauphiné (25ème, non inscrit) la semaine précédente. J'étais remonté comme un coucou pour l'Ardéchoise 3 semaines après. Je marchais très fort à la Baume - Drobie. Et puis, ce virage, la douleur paralysante en position recroquevillé, les 3 heures pour me sortir, 25 pompiers, camion, treuil, grimpeurs, caisson, examen, réanimation 10 jours, angoisse sur la colonne, 14 fractures vertèbres et côtes, 2,4l de sang perdu par perforation du poumon. Et puis, le miracle: je pédale.