Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

La Bezorgues encore, le Gerbier de Jonc toujours

23 Août 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Grimpées à vélo

L'apparition de Bourlatier

L'apparition de Bourlatier

La pédale tourne bien ce samedi 22 août en fin d'après-midi. Je sais rapidement que, sauf improbable défaillance, ma meilleure performance va tomber sur le parcours Vals les Bains - Gerbier de Jonc par la Bezorgues. On ne peut pas encore parler de record (personnel) puisqu'il ne s'agit que de la troisième tentative et qu'à l'évidence il restait, et reste encore, une grande marge de progression.

Répertoriée sur Strava, la grimpée totale est trop longue pour être courue, et les rares autres adeptes du classement permanent ne sont pas compétitifs, notion relative. Le niveau est plus élevé sur le tronçon qui s'achève au premier point haut du Bois de Cuze, mais les meilleurs cyclistes du coin, notamment les coureurs de l'Union Cycliste Albenassienne dont ses mercenaires étrangers, n'y ont pas posé leurs roues, pas plus que les bons cyclistes vacanciers équipés. On est loin aussi du niveau qu'on peut trouver à proximité des grandes villes, comme près de Marseille où la bagarre sur Strava est en train de devenir un incontournable de la pratique du cyclisme de gros effort. On est encore plus loin de celui des grimpées mythiques. La Bezorgues n'est ni le Ventoux ni l'Alpe d'Huez.

A prendre, j'y suis mieux. La tranquillité n'a pas de prix. Même si le Ventoux commence à me manquer, mais pas L'Alpe. Même si un Galibier me ferait plaisir, plus encore une Bonette, et qu'un Stelvio et un Timmelsjoch font encore partie de mes grandes envies.

Pas de plainte, hein, les trésors du Sud-Ardèche sont à portée de pédales, et c'est en pleine conscience du bonheur de cet accès que je choie ce grand instrument de liberté qu'est la condition physique.

Entretenue par le pédalage; notamment...

L'oeil sur le compteur...

1h06'15, 1h37'01 neuf jours avant.

1h02'45, 1h31'09 hier.

En ce dimanche de pluie attendue facilitant l'écriture, la tentation de l'extrapolation euphorique est grande. Dans deux semaines est organisée une conviviale compétition sur la grimpée du... Ventoux. Il y a certes le déplacement, la-voiture-pas-envie, mais le moment de la confrontation aux grimpeurs est peut-être venu. L'occasion de justifier la réalisation rapprochée de quelques nouvelles sorties longues à la moyenne, chronos en côtes et séances de fractionné. Comme s'il fallait les justifier...

Il n'y aura pas 3'30 de gain tous les neuf jours, mais casser l'heure sur la montée au Bois de Cuze me conforterait dans l'idée de l'opportunité du trajet sur quatre roues. Sans lui, sûr que j'y serais. Avec lui, l'autre, elle deviendrait forte tentation. Même si la très grande condition affichée sur Strava par les amis grimpeurs marseillais est impressionnante, car elle ne dégoûterait a priori un lourd rouleur que s'il était compétiteur exclusif...

Dis, Jean-Paul, toi qui fais des miracles, tu ne voudrais pas déplacer le Ventoux en Ardèche Méridionale? Mais juste pour un jour, juste pour le 5 septembre, hein!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

JEAN-PAUL 25/09/2015 19:59

Oui comme un jeune homme ... t'es gentil ; je dirais " comme un pas trop vieux encore " LOL .
Après ma chute tri fracturée de 201O j'ai balbutié quelques petites sorties en espérant , sans y croire , faire le Ventoux ... début Septembre j'ai fait un chrono sur le moulin à vent côté préfecture : 27'12" ... mon record date de 2011 18'12" ... c'est effrayant et j'avais un vélo neuf , un Giant de 7kgs 400 ... je me suis rendu compte qu'il y avait un océan entre un homme mûr et un vieux . Mais tu vois Grand , je n'abandonne pas , je vais faire comme le viel homme et la mer , j'ai commencé ma préparation pour le Ventoux de Juin 2016 ... je partirai de la ligne Charly Gaul , avec vous , avec le " paquet " comme un coursier et je m'en irai sur la route des vignes et des cigales jusqu'au grand virage où tout commence vraiment pour m'enfoncer dans la forêt afin d'honorer une fois encore ce " rendez vous de l'été " avec le beau et fier Géant qui me permettra peut être d'atteindre son sommet .

Le viel homme et sa montagne .

Le Bourrin Ardéchois 25/09/2015 21:53

Magnifique Jean-Paul. Une grande satisfaction de t'avoir rencontré. Rendez-vous sur la ligne Charly Gaul fin juin 2016!

jean-paul 25/09/2015 11:15

Patrick je ne lis ton " article " qu'aujourd'hui 25 Septembre ... Ah la vallée de la Bezorgues , quelle magnifique sortie . Il y a quelques années je la faisais deux fois par an en partant d'Aubenas ; maintenant de Privas je me contente de Mézilhac par la Neuve et bien sûr l'enchainement Moulin à vent - Saint Michel de Chabrillanoux .
Ta montée du Ventoux a été réussie , tu es sur le chemin de ton meilleur niveau . C'est bien .
Alors bonne pédalées ami .
Jean - Paul

Le Bourrin Ardéchois 25/09/2015 17:13

Celle de la course des Copains, plutôt pas mal sans plus, avec un vent pas sympa. J'ai beaucoup aimé ce Ventoux, moins le suivant. Mon retour là-bas est favorable.
Privas - Vallée du Mézayon - Mézilhac, c'est pas mal, avec en plus le retour. De Privas et en poussant jusqu'au Gerbier, c'était même mon chrono favori.
Privas - St Michel de Chabrillanoux et retour aussi.
Je vois que tu pédales toujours comme un jeune homme.

Gilles 28/08/2015 07:33

Salut,
Je suis ravi d'avoir de tes nouvelles en retrouvant un blog poétique et sportif.
Je suis retourné dans ton jardin du Galibier la veille de ton billet (le 22 aout)
J'y ai pensé à plusieurs de nos virées là bas en 1991 !

Bon courage pour ton challenge !

à+
Gilles

Le Bourrin Ardéchois 30/08/2015 07:18

Ok pour le Galibier. Je vois que tu n'as pas changé. Ils sont moins difficiles dans le Massif Central (tu connais d'ailleurs), mais c'est tellement plus tranquille.

Gilles 30/08/2015 06:51

On prend RdV pour le Galibier l'année prochaine ?
Grimpeur ! Merci pour le qualificatif !
Je suis toujours mal à l'aise sur le plat, heureux d'être humble au pied d'un grand col et un peu exalté et très extenué au sommet et curieux de nouveaux cols difficiles.
à+
Gilles

Le Bourrin Ardéchois 28/08/2015 14:42

Voilà bien une bonne surprise. Le Galibier, ce fut chaque année (plusieurs fois) de 1985 à 2011. J'y retournerai. Je n'ai évidemment pas oublié nos escapades là-bas et ailleurs, au Stelvio ou au Hochtor notamment. A plus, grimpeur!

Pattes Bleues 24/08/2015 13:36

Avant même de lire cet article, j'ai essayé en vain de te joindre pour savoir si l'on pouvait s'en faire une petite ensemble cette semaine, et j'ai envie moi aussi de Ventoux, même si cela ne serait pas tout à fait à ton rythme !

Le Bourrin Ardéchois 24/08/2015 21:03

Tu parles de la descente?