Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Le plus simple des tests d'effort

2 Septembre 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Divers

Lachamp Raphaël

Lachamp Raphaël

''La perfection, c'est quand on ne peut plus rien enlever'' est une définition d'un inconnu qui pourrait devenir célèbre, un peu, s'il n'y prenait garde. ''Pour un résultat donné", dira un autre qui l'aura imparfaitement compris.

Tiens, la musique, l'interprétation même, qui accompagne cet article n'est-elle pas marquée d'une forme de minimalisme qui en fait, notamment, son charme?

La fonction d'un test d'effort est de déterminer un niveau de condition physique spécifique ou général. Certains sont institutionnalisés, d'autres sont personnalisés dont à l'évidence un grand nombre ne sont connus que de leur auteur pratiquant.

Très connu est le test de Ruffier-Dickson, que vous avez très probablement effectué un jour. Il donne deux indices, celui de Ruffier et celui de Ruffier-Dickson. Généralement, on utilise le premier qu'on résume à un nombre entre -5 et +15, valeur au dixième, qui caractérise une forme physique générale. Il est calculé à partir de trois fréquences cardiaques qu'on interpréter plus précisément sans les réduire à une valeur.

Le test que je vous propose est plus simple encore. Comme pour le Ruffier-Dickson, l'effort consiste à effectuer 30 flexions bras tendus en 45 secondes sur un corps reposé. On s'allonge ensuite immédiatement, montre en main. A partir de 5 secondes après la fin de l'exercice, on compte le nombre de battements cardiaques durant 1 minute. On a son indice de forme.

Ce jour, le mien est de 64. Le vôtre?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Eric L 04/09/2015 22:10

Plus la fréquence augmente rapidement meilleure est l'adaptation cardiaque.

Eric 03/09/2015 09:44

Cet article est à 47 mots d'être parfait :-)