Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Retour aux Oulettes pour finir sur une bonne note

20 Septembre 2015 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Sorties à vélo

Si belle glace, pourquoi la rompre?

Si belle glace, pourquoi la rompre?

Paroles et musique de Bob Dylan, interprétation sur reprise par Isaac Hayes

Dimanche 12 juillet 2015.

En avant pour ma cinquième édition de la montée des Oulettes. Petite multiplicité pour une si belle grimpée ardéchoise, élevant ses acteurs de 720 m en une dizaine de kilomètres à la déclivité particulièrement irrégulière. Elle débute par deux centaines de mètres en commun avec la route du Col de la Barricaude célébrée annuellement par le plus beau des parcours de l'Ardéchoise, montée marquée par tant de souvenirs personnels, à vélo mais aussi à pied et même en voiture. Juste sorti de la belle Burzet, le cycliste bifurque à gauche pour une petite route d'abord jalonnée de sympathiques habitations versant au soleil.

Ce jour, j'appuie à fond sur les pédales pour en fin réaliser une performance sur cette rare montée. C'est qu'au vu de l'état de la route qui empire année après année, y passer sur un vélo de route est de plus en plus délicat, et la prochaine pourrait bien se passer sur un VTT.

Les sensations sont bonnes dans les passages raides, et au pont du changement de coteau situé aux 40% de la montée, à l'entrée dans la dure et bucolique remontée du Serre de Tirequiou, je sens que je vais tenir l'effort à une intensité me permettant un joli temps. Aucun véhicule ne pollue ni mes poumons ni mon esprit ni mes rêves, le paysage se révèle toujours aussi grandiose dans l'élévation.

Le ciel est au beau fixe, mon sourire suit. Ce que je peux aimer la solitude cycliste dans ces conditions...

A mi pente se présente le double franchissement du ravin du Goulet de Fontfreyde. Un grand pierrier qui a englouti le vieux revêtement routier sous des années d'éboulis. Choisir la moins mauvaise trajectoire est difficile, rester souple tout en maintenant une bonne vitesse suscite une plus grande concentration sur un bon kilomètre.

Elle ne suffira pas.

Car me voilà arrêté d'un coup, la chaine bloquée. Bien sûr que j'ai cessé toute pression sur les pédales dès l'alarme parvenue au cerveau. Mais c'est trop tard. Un coup d'oeil révèle les dégâts. Suite à une secousse, la chaîne a sauté entre le grand pignon et la roue. Elle s'y est coincée. Sous la force du bourrin, le dérailleur est monté se ficher dans les rayons. La patte de dérailleur a joué son rôle de maillon faible. Elle a cassé, préservant le cadre. Dommage consécutif, le dérailleur a cassé aussi, faisant décupler le coût de l'incident.

Le sourire n'est plus au beau fixe.

Et le bourrin désarçonné de redescendre au ralenti sous l'effet de la pesanteur, de laisser le vélo au café du village, de remonter en stop (merci aux monos de la colo) et de redescendre en voiture chercher le vélo.

Echec! Mais pas mat. Et le sourire n'a pas tout à fait disparu. Pas si grave, hein!

Dimanche 20 septembre, aujourd'hui.

Grand beau temps. Le sourire n'est plus au beau fixe. Pour que l'heure ne soit pas grave, il est urgent de ne pas se morfondre. Volonté mobilisée, forcée même, je parviens plutôt mal que bien à ré-enfourcher le vélo après midi pour rejoindre Burzet et séduire cette belle grimpée qui s'est refusée deux mois auparavant. Tout en douceur cette fois. Ce n'est pas l'erreur qui est impardonnable, c'est sa répétition.

Cette fois donc le compteur n'est même pas emmené, relax. Le braquet est souple, cool. La jambe est légère, soft. Le regard est haut, la respiration profonde et décontractée. Pas de panique. Ma dernière boulette n'est certainement pas derrière moi, mais il n'est pas question de ne pas savourer au mieux ma dernière "Oulettes". Tendre souvenir pour une dernière. Inoubliable.

La descente? Tranquille, par Rieutord, la Brousse et la Baricaude.

Lay Lady Lay (Allongez-vous, Dame, Allongez-vous)

Lay, lady, lay, lay across my big brass bed Allongez-vous, dame, allongez-vous, allongez-vous sur mon grand lit en cuivre Lay, lady, lay, lay across my big brass bed Allongez-vous dame, allongez-vous, allongez-vous sur mon grand lit en cuivre Whatever colors you have in your mind Quelles que soient les couleurs qui sont dans votre tête I'll show them to you and you'll see them shine Je vous les montrerai et vous les verrez resplendir

Lay, lady, lay, lay across my big brass bed Allongez-vous dame, allongez-vous, allongez-vous sur mon grand lit en cuivre Stay, lady, stay, stay with your man awhile Restez, dame, restez, restez avec votre homme un moment Until the break of day, let me see you make him smile Jusqu'au point du jour, montrez moi que vous le faites sourire His clothes are dirty but his hands are clean Ses vêtements sont sales mais ses mains sont propres And you're the best thing that he's ever seen Et vous êtes la plus belle chose qu'il ait jamais vue

Stay, lady, stay, stay with your man awhile Restez, dame, restez, restez avec votre homme un moment Why wait any longer for the world to begin Pourquoi attendre plus longtemps le commencement du monde (1) You can have your cake and eat it too Vous pouvez avoir votre gâteau et aussi le manger Why wait any longer for the one you love Pourquoi attendre plus longtemps celui que vous aimez When he's standing in front of you Alors qu'il est là debout devant vous

Lay, lady, lay, lay across my big brass bed Allongez-vous, dame, allongez-vous, allongez-vous sur mon grand lit en cuivre Stay, lady, stay, stay while the night is still ahead Restez, dame, restez, restez pendant que la nuit est encore devant nous I long to see you in the morning light Je languis de vous voir à la lumière du matin I long to reach for you in the night Je languis de tendre les bras vers vous dans la nuit Stay, lady, stay, stay while the night is still ahead Restez, dame, restez, restez pendant que la nuit est encore devant nous

2016: retour aux Dolomites!

2016: retour aux Dolomites!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Krystal 21/09/2015 15:23

Bravo champion.

Un admirateur de la Barricaude

Le Bourrin Ardéchois 21/09/2015 15:26

Avec un "r" plutôt que deux semble-t-il, même si un panneau "la Barricaude" persiste là-haut. Rares sont mes admirateurs, plus rares encore ceux du point très haut de Burzet. Rares mais appréciés. Probablement n'y en a-t-il pas des Oulettes. Mais qui connait les Oulettes près de Rieutord?