Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

Début du challenge pédestre de la Montagne Ardéchoise: très loin du compte!

11 Mars 2016 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois

Lac de Gage

Lac de Gage

1934, XVIIème Congrès, Joseph Staline énonce les résultats de la dernière consultation: le succès est immense, 99,85% des suffrages en sa faveur, trois votes seulement sur deux mille sont négatifs (on peut faire mieux, question score, ici 99,92%, à l'incertitude des informations). Officiellement. Ce dit communisme enterré, les historiens s'accordent aujourd'hui sur une bonne centaine de contestataires, ce qui donnerait un score positif de quelque 95%; tout de même. Sous le regard du Petit père des peuples, ben voyons, et de ses sbires, les applaudissements s'éternisent dans l'assemblée. Terreur. L'accès à la Vérité à un prix. Les deux mille délégués du Parti se regardent: lequel arrêtera le premier d'applaudir. L'un fini par le faire. Il sera torturé. Sept cent de ces délégués seront sur ordre de Staline assassinés dans les trois ans. La grande purge.

En images, on retrouve ces informations (bien connues) et de nombreuses autres dans l'exceptionnel documentaire "Apocalypse Staline" de Daniel Costelle et Isabelle Clarke, en trois épisodes.

Ma définition de la droite est la suivante: incapacité de résister à la tentation d'accroître ses positions dominantes.

Joseph Staline jouissait d'une vingtaine de luxeuses datchas, de voitures de luxe, il pratiquait l'élimination systématique de tous les gêneurs, et potentiels gêneurs, de quelque ordre que ce soir.

On peut se dire communiste, bolchevik, soviétique, et être de droite.

En 2016, on peut aussi, en France, se dire socialiste, de gauche, être président ou ministre, et être de droite. La trahison ne connait ni frontière ni époque.

Le salut, notre salut, passe aussi par la construction et le saisissement de fuites. Courage, fuyez! Aussi.

Une des miennes est le sport d'endurance, quasi-systématiquement en solitaire. Les jambes prises à mon cou, ciao!

Ce matin, la température d'hiver passe enfin au-dessus de 0 degré en ce mois de mars qui a vu l'hiver finalement arriver. Après une tentative avortée dans les glaces du Mont Mézenc, le moment est venu d'enfin débloquer le compteur de mon challenge pédestre de la Montagne Ardéchoise. Parmi les huit parcours le constituant, le plat du jour est en dessous de la moyenne des distances, mais au-dessus de celle des montées (et descentes). Avec ses 13,4 km de longueur et ses 616 m de dénivelée, le Tour du Lac de Gage présente un profil exigeant pour le coureur en forme décevante de cette, déjà, mi-mars.

Exigeant et aussi sauvage, pas une seule âme humaine rencontrée durant la centaine de minutes nécessaires ce jour à son accomplissement, chouette, juste quelques chevreuils ou autres quadrupèdes fuyant à l'entente du bourrin soufflant.

Sur ce parcours devenant pour moi un classique, la solitude alors cherchée n'est que pur bonheur, avant celui du retour à la compagnie par suite attendue. Eléments d'harmonie.

Courir ainsi, seul dans les montagnes, monter, descendre, adapter la trajectoire au sentier, en sous-bois, sur feuilles, dans la neige même, est une rencontre de la liberté. Tout au moins de son illusion temporaire, ce qui n'est déjà pas mal.

Liberté de choisir d'aller vite. Donc lentement. Pour le Bourrin Ardéchois, ça signifie le plus près possible de l'objectif annoncé de 6' au km.

Est-il raisonnable? Accessible? Avec 1'34 de retard par km, la question vient logiquement. La réponse aussi, pour qui ne connait pas le Bourrin;

Lequel a de la ressource, et compte bien en jouer. Libre?

1h41'52 ce 11 mars, qui devront donc passer à 1h20'36 pour respecter la moyenne. Qui parie sur ce Bourrin?

Tableau d'avancement du challenge

Le Cros de Géorand

Le Cros de Géorand

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Eric 30/03/2016 22:36

Isabelle est sur les skis... Moi aussi... J'espérais faire une petite sortie de temps à autre avant la fin de la saison de ski mais j'ai appris il y a 3 jours par mon ami mécano que le hauban de mon cadre était fêlé...

Demain, je serai en grève et peut être dans la rue si je ne suis pas réquisitionné.

En projet, une semaine de cyclotourisme en Lombardie avec le CTG fin aout. Sinon, quelle que soit la forme, j'irais faire quelques courses de côte en Septembre - Octobre.

Le Bourrin Ardéchois 05/04/2016 17:30

Heureusement qu'il reste des résistants! La Lombardie, il y a de quoi se faire plaisir.

Eric 25/03/2016 19:53

J'adore le "prologue" de ton texte. C'est toujours un plaisir que de lire tes réflexions sur la société, étayés par une grande culture, des faits historiques et un brin de philosophie...

Amitiés.

Eric

Le Bourrin Ardéchois 26/03/2016 07:12

Merci. C'est une réussite surtout que de savoir qu'il existe un ami de ta valeur, toujours là malgré l'éloignement. Ce blog sert aussi à contribuer à l'entretien de notre relation. Tu roules? Vous roulez?

Pattes Bleues 11/03/2016 21:07

Et cet objectif de 10km/h, tu l'as fixé arbitrairement ou après analyse ? En sachant qu'au départ les minutes on les gagne à la pelle, ensuite c'est beaucoup plus difficile. A titre de comparaison, j'ai couru mon premier Semi en 2002, en 1h46'59". Allez au boulot ;-)

Le Bourrin Ardéchois 15/03/2016 06:16

Analyse? connais mal! Bon, 6' au kilo, ça sonnait bien. 5' serait inacessible, 7' peut-être plus adéquat, mais manquerait d'ambition. Hein, 6'30? Certainement! A suivre... Tiens, tiens regarde le tableau, petit gain le surlendemain.
Tes progrès sont motivants...