Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Endurance en Montagne Ardéchoise

La grimpée du Château de Rochebonne, sur les hauteurs du Cheylard et de St Martin de Valamas

7 Février 2017 , Rédigé par Le Bourrin Ardéchois Publié dans #Sorties course à pied, #Grimpées à pied

La grimpée du Château de Rochebonne, sur les hauteurs du Cheylard et de St Martin de Valamas

Une grimpée, il me faut une grimpée. La plus raide, le plus de dénivelée. Plus, plus, plus. Sur les hauteurs du Cheylard.

Une élévation de 1500 m se présenterait, accessible par un sentier incliné à 30%, et le bourrin du 07 d'y hennir de joie de bas en haut, sablier géolocalisé au poignet. Et d'y ajouter un tronçon de moitié, un autre de quart, et puis un de trois quarts, histoire d'adapter la fantasmée montagne aux disponibilités et au climat.

Nous ne sommes qu'en Ardèche, laquelle culmine à 1753 m au Mont Mézenc, également point haut de la Haute-Loire. Pas très loin du secteur, un peu quand même, mais sans accès direct depuis une altitude suffisamment basse pour satisfaire cette chimère.

Il y a le Serre en Don, 700 m de gain d'altitude depuis la Dorne. Exposition plein nord, hum. Surtout, un cheminement trop long, manquant de pente.

Le critère de la déclivité m'incite à me tourner au versant du soleil où brillent les ruines du Château de Rochebonne, qui a tant attiré mon regard lors de mes nombreux passages au pied de son coteau. A vélo, en voiture, de me dire tant de fois ''un jour je te grimperai en courant" ne pouvait, les circonstances venues, aboutir différement qu'à la concrétisation.

Le parcours est là: 3,2 km, 508 m de dénivelée, soit une pente moyenne de 15,9 %, très irrégulière avec quelques replats, deux courtes redescentes, des ressauts abrupts, un peu de caillasse par endroits mal scellée. La vitesse ascensionnelle n'y a donc pas grande signification.

Peu importe. Si valeur cinétique il y a, elle réside comme sur tout parcours dans la performance chronométrique d'un jour à l'autre du même individu. L'unidimensionnalisation n'est qu'illusion appauvrissante.

Le Bourrin est pucé, sa montée est contrôlée via la ionosphère, merci Newton, merci Einstein, la voici publiée: 34'30 le 6 janvier, 33'46 le 12, 32'32 le 6 février 2017. Deux gains essentiellement dus à la motivation, donc à l'engagement dans l'intensité. Celle-ci maintenant haute, la progression devra se faire par la qualité de l'entrainement et la perte de lest. A condition de maintenir l'intensité! Rien que de le dire...

Disposition qui révèle le moral. Bon, on y retourne sans crainte, mordant, avec envie, même, de se rentrer dedans. Moins bon, la tentation est grande d'aller ailleurs créer un nouveau segment. Où la haute intensité ne sera, quelques temps, pas une condition nécessaire pour abaisser les chronos. Ca vaut mieux que l'inhibition. Le moral se travaille, il se respecte, aussi.

Le poids, élément essentiel sur les grimpées raides. La physique s'écrit dans le langage mathématique, nous a averti Galilée en corollaire de ses magnifiques découvertes, de fait révolutionnaires. Certains n'écoutent pas notre génial ancêtre, la sorcellerie a de beaux jours devant elle, toujours puisqu'elle germe sur la paresse et la volonté de pouvoir. La lumière alterne avec les ténèbres.

La formule est ici est assez simple. Ici. Avec peu d'erreur: tu perds 1% de masse, tu gagnes 1% de temps. Pour un bourrin de 90 kg, 1 kg de moins implique, toutes choses égales par ailleurs (puissance, endurance, forme du jour), une bonne vingtaine de secondes en moins. Yapluka dégraisser le picotin. Yaka...

Elle est belle, cette grimpée. Vue dégagée sur la vallée de l'Eyrieux, s'ouvrant graduellement sur les Hautes Boutières et ses sublimes Sucs aux doux noms de Montivernoux, Gerbier de Jonc, Sara, Soutron, Mézenc et autres, panorama dont on profite plus encore à la redescente, le passage du Château en ruine de Rochebonne, l'arrivée sur le plateau de St Agrève, l'ambiance ajoute du plaisir à l'effort.


Le corps repu, l'esprit comblé et apaisé, le retour à la cité ramène aux réalités de la civilisations. Ces jours, on y parle politique, ou ce qu'on nomme ainsi. La vedette est tenue par le candidat du parti dit Les Républicains, lequel a souvent changé d'appellation ces dernières années. On n'y assume pas grand chose, à commencer par son nom. Des pointures, question culot, lequel se moque bien de l'éthique. Encore petit devant son Président Sarkozy dont il fut le discipliné Premier Ministre, François Fillon déclame son digne héritage de Charles de Gaulle (l'autre, il osait se déclarer l'héritier de Jean Jaurès, entre autres, quand on l'aurait plutôt comparé à celui que Victor Hugo appelait le Nabot, à l'opposé: Napoléon III). Il trahit. Plus c'est gros, plus ça passe. Bien sûr, ils accusent, crient au complot, c'est la gauche qui fomentent. Hé, les gars, les faits, rien que les faits! Et d'ailleurs, ce ne pourrait pas être son tout petit maître ou un autre de "son camp" qui l'aurait balancé aux journalistes?

Chez ces gens-là...

L'éthique, Messieurs, l'éthique.

 

Historiques.

 

Historique est l'occasion pour l'extrême droite, le Front National, d'accéder à la Présidence de la République. Ce qui pourrait d'ailleurs inaugurer la première cohabitation depuis la mise en phase monarchique des élections présidentielles et législatives, dans-cet-ordre-merci-Monsieur-Jospin. Soyons certains que le FN fera tout pour la saisir, en rang derrière le chef.

Chez ces gens là...

Tiens, une cohabitation de blocage, un pis-aller? Pfff, tout ça pour ça...

 

Historique, un peu moins, est l'occasion pour la gauche de revenir au pouvoir. Mais si, bien sûr que si, ça fait longtemps.

Monsieur Hamon, le message électoral de la primaire a été clair. A vous d'assumer le nom de votre parti, Socialiste, et son héritage. Reprenez la référence à Jaurès. Dignement. N'attendez pas que le candidat "ni droite ni gauche" donc de droite Monsieur Macron ne la dérobe à son tour.

Monsieur Mélenchon, l'occasion pour laquelle vous vous battez courageusement depuis de nombreuses années est enfin à portée de main. Le moment de la fécondation est venu.

Il va falloir vous entendre. Ce ne sera pas facile. Tiens, un ticket Président - Premier Ministre, la main sur le coeur. Vous êtes plutôt bien partis. Il reste du chemin. Si vous n'y parvenez pas, vous porterez une lourde responsabilité. Une conséquence, mineure, sera la fin de votre parcours politique, Monsieur Mélenchon, dans la stérilité. Une autre, majeure, sera le triomphe de l'artificielle finance.

A vous deux et à vos amis d'être intelligents. Sans trahir.

Chez ces gens là?

Le défi est autrement plus difficile que celui de grimper sans mollir le Coteau de Rochebonne. A chacun sa croix. L'avenir sera ce qu'il sera. Pour le passé, merci Monsieur Mélenchon de ce que vous avez fait que je n'ai pas su faire. Merci d'avoir mené de beaux combats résistants quand je fuyais en courant ou pédalant dans mes montagnes.

 

Elles sont si belles.

La grimpée du Château de Rochebonne, sur les hauteurs du Cheylard et de St Martin de Valamas
Le Vernazon à St Cirgues en Montagne, vendredi 27 janvier 2017

Le Vernazon à St Cirgues en Montagne, vendredi 27 janvier 2017

Don't Give Up (Ne Baisse Pas Les Bras)

In this proud land we grew up strong
Dans cette fière contrée nous sommes devenus forts
We were wanted all along
Nous étions demandés
I was taught to fight, taught to win
On m'a appris à me battre, on m'a appris à gagner
I never thought I could failed
Je n'ai jamais pensé que je pourrais échouer

No fight left or so it seems
Plus de combat à mener, en tout cas il semble
I am a man whose dreams have all deserted
Je suis un homme déserté par tous ses rêves
I've changed my face, I've changed my name
J'ai changé de visage, j'ai changé de nom
But no-one wants you when you lose
Mais personne ne veut de toi quand tu perds

Don't give up
Ne baisse pas les bras
'cause you have friends
Car tu as des amis
Don't give up
Ne baisse pas les bras
You're not beaten yet
Tu n'es pas encore vaincu
Don't give up
Ne baisse pas les bras
I know you can make it good
Je sais que tu peux y arriver

Though I saw it all around
Bien que j'ai repensé à tout ça
Never thought that I could be affected
Je n'ai jamais cru que je pourrais être affecté
Thought that we'd be last to go
Bien que nous étions les derniers à partir
It is so strange the way things turn
Les choses prennent un cours si curieux

Drove the night toward my home
J'ai conduit la nuit, dans la direction de chez moi
The place that I was born, on the lakeside
L'endroit où je suis né, sur les bords du lac
As daylight broke, I saw the earth
Au lever du soleil, j'ai vu la terre
The trees had burned down to the ground
Les arbres calcinés reposaient sur le sol

Don't give up
Ne baisse pas les bras
You still have us
Tu nous as toujours
Don't give up
Ne baisse pas les bras
We don't need much of anything
Nous n'avons pas besoin de grand chose
Don't give up
Ne baisse pas les bras
'cause somewhere there's a place
Car il y a un endroit quelque part
Where we belong
Où nous avons notre place
Rest your head
Détends-toi
You worry too much
Tu t'inquiètes trop
It's going to be alright
Ca va aller
When times get rough
Quand les temps sont durs
You can fall back on us
Tu peux compter sur nous
Don't give up
Ne baisse pas les bras
Please don't give up
S'il te plaît, ne baisse pas les bras

Got to walk out of here
Je dois quitter cet endroit
I can't take any more
Je ne peux plus le supporter
Going to stand on that bridge
Je vais rester sur ce pont
Keep my eyes down below
Les yeux regardant en bas
Whatever may come
Peu importe ce qui se présente
And whatever may go
Ou ce qui nous quitte
That river's flowing
La rivière s'écoule
That river's flowing
La rivière s'écoule

Moved on to another town
Déménageant dans une autre ville
Tried hard to settle down
Se donnant du mal pour s'établir
For every job, so many men
Pour chaque emploi, tant d'hommes,
So many men no-one needs
Tant d'hommes dont personne n'a besoin.

Don't give up
Ne baisse pas les bras
'cause you have friends
Car tu as des amis
Don't give up
Ne baisse pas les bras
You're not the only one
Tu n'es pas le seul
Don't give up
Ne baisse pas les bras
No reason to be ashamed
Il n'y a pas de quoi avoir honte
Don't give up
Ne baisse pas les bras
You still have us
Nous sommes avec toi
Don't give up now
Ne baisse pas les bras
We're proud of who you are
Nous sommes fiers de ce que tu es
Don't give up
Ne baisse pas les bras
You know its never been easy
Tu sais que ça n'a jamais été facile
Don't give up
Ne baisse pas les bras
'cause I believe there's a place
Car je suis convaincu qu'il y a un endroit
There's a place where we belong.
Un endroit où nous avons notre place.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Eric 23/03/2017 11:14

2 autres liens ;-)

https://blogs.mediapart.fr/flebas/blog/270216/jean-luc-melenchon-peut-marquer-lhistoire-de-france

https://www.youtube.com/watch?v=uhg0SUYOXjw

Eric 26/02/2017 11:04

L'affaire des emplois fictifs en cache une autre encore plus grave...

https://www.youtube.com/watch?v=BAsY5g97dwg&feature=youtu.be

Le Bourrin Ardéchois 26/02/2017 21:49

L'appropriation sans vergogne de la richesse publique au profit de sa famille est évidemment indigne de toute fonction de responsabilité politique, mais la marchandisation dissimulée de son pouvoir au profit de gigantesques intérêts au détriment de la santé publique est je suis d'accord chose autrement plus grave. Et j'ai la conviction qu'on ne connaitra jamais qu'une partie émergée de l'iceberg. Quelle honte! Et quelle honte si de plus ce gars est élu Président de la République, parce qu'en plus ça pourrait bien arriver. Merci du lien.

Pattes Bleues 07/02/2017 22:01

... Je reviens après avoir visionné Blier - Sim, :)))))) .

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 21:02

Du grand art!

Pattes Bleues 07/02/2017 21:58

Très prolifique Le Bourrin sur ce coup.

A l'occasion il faudra que tu me fasses découvrir ce segment.

Pour l'autre sujet, si tu veux apporter ta voie à un des prétendants, il va falloir faire une démarche administrative non, parce que l'on sera ensemble dans les montagnes le jour J non ?

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 21:02

Quand tu remonteras ici, on s'en fera un mieux encore, de segment raide et long: le Rocher d'Abraham (statue Jean Gilly). Le KOM (que je ne détiens pas) est largement à ta portée, mais il y a des pointures qui lorgnent dessus...

Patricia 07/02/2017 18:11

Ah et bien non, ce ne furent pas de vaines présomptions ! J'aime le message si pertinent de 'don't give up' - moins le duo guimauve de Bush et Collins, à l'image comme en voix. Me dis que la force de frappe de 'no pasaran' est de rigueur. Les sans-culottes à l'assaut des faux-culs, le couple Fillon comme une synthèse tant ils en prennent à leurs aises - oui je crois bien que c'est ce que je souhaite profondément....qu'on en découse avec tous ces gens-là. Pour Hamon-Mélanchon, je ne suis pas forcément très optimiste, Sanders et Corbyn - autres hommes politiques honorables, n'ont pu briser la vague du populisme et de l'intolérance. Mais peu importe, vamonos, don't give up, keep it up. Ta grimpée chimérique a trouvé fondement dans la réalité du terrain ardéchois et de tes sensations de Bourrin....alors tout n'est pas que poursuites illusoires. Et juste magnifiques les rives blanches immaculées du Vernazon !

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 20:59

Riche contribution, une fois encore. Je ne suis pas non plus optimiste pour le duo, à nous de les mettre devant la gravité d'un echec par une double candidature. Je ne parierais pas non plus que Fillon ne soit pas élu. Se battre contre cet engeance, en tout lieu toute époque, quelle misère...

Roland 07/02/2017 16:05

J'aime ces points de vue. Sportifs et politique. Même si le politique m'écoeure profondement par sa malhonnêteté intellectuelle et matérielle… Au moins le sport nous aère le corps et l'esprit

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 20:55

On n'a pas d'autre choix que de suivre la politique, histoire au moins de surveiller. Car n'oublions jamais qu'à toute situation, une situation pire est possible.

Matthieu 07/02/2017 13:44

Le candidat de la droite dure semble vraiment se moquer de nous. Sa femme affirme ne pas être son assistante dans une vidéo. La payer jusqu'à 7800 euros net par mois pour ouvrir des lettres, ce n'est pas admissible. Certes, personne n'est obligé de voter pour cet homme, mais en se maintenant, Fillon brise le jeu démocratique... Les personnes ayant songé à voter pour lui vont se détourner vers les voix de la colère et de la déraison ; ce qui profitera au Front National ! Quel cadeau au Front National ! Qu'il se retire, et vite !

Très inquiétant ce qu'il se passe en ce moment : Trump, l'extrême droite en Autriche qui échoue de justesse, entre autres. Le libéralisme économique est massivement rejeté ; il ne tiendra plus très longtemps. Une page va se tourner. Les américains ont choisi la xénophobie de Trump plutôt que la justice sociale de Sanders... En France, nous verrons, mais Mélenchon et Hamon ont, entre leurs mains, la meilleure des solutions pour notre avenir. J'en suis convaincu.

Convaincu aussi que la beauté des montagnes survivra à la bêtise humaine.

(Encore un bel effort.)

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 20:53

"Voix de la déraison", bien dit. La passion fera quand même voter un grand nombre pour Fillon aussi évident soit-il qu'ils les arnaquent et les méprisent. On ne pourra pas fuir éternellement...

Fred Chaize 07/02/2017 13:39

Ca fait quelques jours déjà, que je guettais la deuxième partie de ton article ....
Magnifiques photos!
Merci .

Le Bourrin Ardéchois 08/02/2017 21:03

Probablement seulement, car Bernard Blier a un jour affirmé être l'auteur de nombreuses répliques accordés à Audiard. Perso, j'adore et je me marre à chaque vue.

Fred Chaize 08/02/2017 17:59

Je n'avais pas pris le temps de la regarder, cette pourtant courte vidéo... Du Audiard dans le texte, non ?

Le Bourrin Ardéchois 07/02/2017 15:17

Et pas un mot sur le plus beau de l'article: l'extrait Blier - Sim!